Home 10 a la une 10 Chronique: Qui peut aider la Centrafrique à en finir avec les groupes armés, la Russie ou la France ?

Chronique: Qui peut aider la Centrafrique à en finir avec les groupes armés, la Russie ou la France ?

Share Button

 L’actualité en République centrafricaine ces dernières semaines, reste dominée par l’épineuse question des groupes armés qui sévissent à l’intérieur du pays en toute liberté et impunité. La ‘’Seleka’’ qui a pris le pouvoir par la force en mars 2013 et qui s’est dissoute quelques temps après, continuent d’exister sous d’autres dénominations (UPC, FPRC etc.). A coté, nous avons les groupes de révolte villageois, ‘’anti-balakas’’ qui, également, continuent de faire parler d’eux dans des altercations avec les autres groupes (seleka). On peut y ajouter, la naissance d’autres groupes armés par occasion.

Dans cette instabilité sécuritaire dans laquelle la RCA est plongée depuis fin 2012, la France a tenté, par le biais de l’opération Sangaris, de la maitriser, en vain. Incapable ou dépassée par la complexité et l’ampleur que prennent les choses, la France s’est retirée pour passer la main aux forces internationales de l’ONU, donc la MINUSCA.

En dépit de la présence de ces dernières, le pays continue de s’enliser du fait imputable à ces groupes armés dont les revendications ne sont pas claires et dans les rangs desquels on compte d’importants étrangers mercenaires. A ce jour, le gouvernement centrafricain a entamé une perspective de nouvelle coopération militaire avec la 2e puissance militaire mondiale, la Russie qui, entretemps, a demandé une exemption sur l’embargo qui pèse sur ce pays aux fins de la doter en armes et former ses soldats à leur utilisation. Depuis l’avis favorable sur cette demande russe au conseil de sécurité de l’ONU, les choses semblent se préciser et avancent à grand pas.

Des instructeurs russes sont bel et bien présents en Centrafrique, certaines informations qui circulent font état de plusieurs accords, notamment dans les domaines respectivement militaire et économique, ont été signés entre ces deux pays. Récemment, la Minusca a haussé le ton contre les groupes de bandits à travers des opérations de démantèlement, aussitôt, les bandes armées qui sévissent dans les provinces se sont réunies en conclave et menacent de marcher sur Bangui. Certains ont essayé, mais ont été stoppés net par les forces internationales et nationales vers Dekoa, une commune du pays.

Face à tout ce qui se joue en ce moment en Centrafrique, le citoyen éveillé se demande : la Centrafrique va-t-elle être sauvée des groupes armés par une autre forme de coopération sincère avec une puissance étrangère ? S’agira-t-il de la Russie ou d’une France de retour ? La France, partenaire traditionnelle de la Centrafrique qui a fait la pluie et le beau temps dans ce pays, regarde-t-elle de bon œil la présence russe dans ce pays considérée par beaucoup comme sa chasse gardée ? Est-elle capable de s’opposer à une nouvelle coopération entre la Centrafrique et la Russie si cette dernière y tient becs et ongles ?

Peut-elle encore jouer à la déstabilisation d’un énième régime centrafricain comme elle a su toujours le faire afin de casser les épaules de la Russie ? Autant de préoccupations sur ces événements que l’on pourrait soulever. Toutefois, il est nécessaire d’affirmer que la Centrafrique vient de s’ouvrir un nouvel horizon en convaincant une telle puissance, la Russie, a commencé à coopérer avec elle, surtout dans le domaine militaire. L’histoire nous l’apprend, la France n’est pas efficace à seule dans un conflit, elle a toujours compté sur les alliés pour s’engager dans une guerre.

La preuve en est, même la petite Centrafrique, elle a du mal à y faire régner la paix : est-ce de bon ou de mauvais gré qu’elle n’a pu le faire, Dieu seul sait. Par contre, la Russie prouve dans plusieurs théâtres de conflits son efficacité tant pendant la guerre mondiale qu’en Syrie où elle appuie positivement le régime syrien à lutter contre les terroristes. Nous ne pouvons pas conclure une réponse sur la question à savoir : qui de France et la Russie, peut aider la Centrafrique à recouvrer la paix définitive et à en finir avec les groupes armés. Nous dirons simplement que la carte russe est la bienvenue du moment où la Centrafrique entame la refondation de son armée et fait face carrément à une agression mercenaire alimentée par des mains extérieures. Même la France avait sollicité l’aide des alliés sans préférence de couleurs pour se sauver du nazisme, et pourquoi pas la Centrafrique aujourd’hui avec la Russie ? Continuons de suivre le feuilleton centrafricain pour connaître son réalisateur à la fin !

William Dehou, Juriste chroniqueur, Nantes le 26 avril 2018

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

Crimes graves commis sous le règne de l’ex-Président BOZIZE François

(Rappel) – Des crimes et autres graves violations des droits humains ont ...

Beyoncé dévoile les artistes africains qui l’accompagnent sur son nouvel album

La semaine dernière, Beyoncé présentait son nouvel album qui accompagne ...

Acquittement de Laurent Gbagbo : les juges de la CPI expliquent leur décision

Les juges de la Cour pénale internationale viennent de rendre public les m...

%d blogueurs aiment cette page :