Home 10 a la une 10 Centrafrique/Paoua : Main sur le cœur, la Minusca jure n’avoir jamais livré des armes aux groupes

Centrafrique/Paoua : Main sur le cœur, la Minusca jure n’avoir jamais livré des armes aux groupes

Share Button

A travers un communiqué de presse publié ce 5 janvier, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (Minusca) a rejeté catégoriquement ce qu’elle a qualifié d’ « allégations » selon lesquelles la mission onusienne distribuerait des armes aux groupes armés à Paoua pour alimenter la crise.

« Paoua: La Minusca prise en flagrant délit de ravitaillement des éléments du général Bahar en armes et minutions », tel est le titre d’un article publié par le quotidien ‘’Le Démocrate’’ le mercredi 3 janvier (No. 4053) et l’Expansion le jeudi 4 janvier (No. 908). « La Minusca affirme sans ambiguïté qu’elle n’a pas et qu’elle n’a jamais fourni des armes, munitions ou tout autre équipement militaire au Général Bahar ou à un groupe qui lui serait affilié », martèle la mission onusienne dans son communiqué de presse.

La Minusca condamne la publication de ces affirmations sans fondement et souligne les graves conséquences que ces fausses allégations engendrent pour ses Casques Bleus qui servent en République centrafricaine. La diffusion de cette désinformation incendiaire affecte négativement la présence du personnel de la Minusca auprès des communautés qu’elle sert, en compromettant leur sécurité et en entravant leur capacité de protéger et d’assister les populations vulnérables.

La mission des Nations unies est déçue et profondément inquiète de ce que ‘’Le Démocrate’’ et ‘’L’Expansion’’ ont relayé des allégations provenant d’un blog privé, sans autre vérification auprès de sources fiables, et sans offrir au préalable à la Minusca l’opportunité d’y répondre et de les réfuter ; une pratique non conforme à l’éthique journalistique de base.

Enfin, la Minusca prend au sérieux toute action interférant avec sa capacité de remplir son mandat en République centrafricaine. En ce sens, la Minusca se réserve le droit de saisir les plus hautes autorités de la communication afin qu’elles prennent les mesures adéquates.

Facebook Comments
Share Button

A propos admininfo

Check Also

Crimes graves commis sous le règne de l’ex-Président BOZIZE François

(Rappel) – Des crimes et autres graves violations des droits humains ont ...

Beyoncé dévoile les artistes africains qui l’accompagnent sur son nouvel album

La semaine dernière, Beyoncé présentait son nouvel album qui accompagne ...

Acquittement de Laurent Gbagbo : les juges de la CPI expliquent leur décision

Les juges de la Cour pénale internationale viennent de rendre public les m...

%d blogueurs aiment cette page :